Sainte-Marie Majeure

Chapelles homonymes

Les deux grandes chapelles de Sainte-Marie Majeure, la Sixtine et la Pauline, portent le même nom que deux autres grandes chapelles... Non seulement ces chapelles sont homonymes mais, en plus, dans les deux cas, elles se trouvent à quelques mètres l'une de l'autre.

Chapelle Sixtine

Chapelle Pauline

Basiliques et Catacombes Tombes d'artistes  Révision Chapelle Sixtine Accueil Sainte-Marie Chapelle Pauline
Or et cosmatesque

Sixte IV  (1471-84)

Chapelle Sixtine

La Sixtine -celle de Sainte-Marie Majeure- est l’œuvre du célèbre architecte Domenico Fontana. Elle fut commandée par le cardinal Felice Peretti, qui la consacra au Saint-Sacrement.

Peu de temps après mourut le pontife régnant, Grégoire XIII, et le cardinal Peretti fut élu pape sous le nom de Sixte V. Dès lors sa magnifique chapelle devint célèbre et hérita de son patronyme papal, Sixtine.

L’autre Sixtine -celle du Vatican- est la grande chapelle privée des papes. A l’origine, c’était la chapelle de la forteresse vaticane, connue sous le nom de Capella Magna (Grande Chapelle) et destinée aussi aux cérémonies solennelles dans les palais pontificaux. A partir de l’an 1473, elle fut restaurée sur l’ordre de Sixte IV, de qui elle reçut le nom de Sixtine. C’est la chapelle où ont lieu les conclaves des cardinaux pour les élections papales.

SIxte V (1585-90)

Paul V (1605-21)

Paul III (1534-49)

Chapelle Pauline

Du côté opposé, juste en face de la Sixtine, se trouve l’autre grande chapelle de cette basilique : la Chapelle Pauline. Elle reçoit son nom du pape Paul V, qui en 1611, la commanda à l’architecte Flaminio Ponzio. Le souverain pontife voulait construire une grande chapelle pour conserver la Salus Populi Romani (Salut du Peuple Romain), fort belle madone de type oriental, qui selon la tradition, avait été peinte par Luc l’Evangéliste sur un morceau de bois provenant de la table sur laquelle Jésus célébra la Ultima Cena (la Cène) avec ses apôtres.

La peinture resta à Jérusalem jusqu’à ce qu’elle fût découverte et transportée à Rome par voie maritime. Le pape Grégoire le Grand la reçut solennellement en l’an 590 et lui attribua sa résidence romaine dans cette basilique Sainte-Marie Majeure, le « premier sanctuaire dédié à la Vierge Marie en Occident ». Mille vingt-et-un ans plus tard, le pape Paul V décida de construire une chapelle pour cette très célèbre Protectrice du Peuple Romain, qui reçoit des millions de pèlerins chaque année, la Salus Populi Romani.

Il existe aussi une autre Chapelle Pauline dans les Palais Apostoliques du Vatican, construite presqu’un siècle auparavant (1537-40) à la demande du pape Paul III. C’est dans la Pauline du Vatican que se réunissent les cardinaux pour se diriger en procession vers la Sixtine, et y procéder aux élections papales, enfermés con clave (à clé) en « Conclave ».

Révision 9

Tombes d’Artistes

Victime d’une incontrôlable dépression, le grand architecte Francesco Borromini se suicida en 1667 ; il avait 68 ans. Borromini fut inhumée dans l’église romaine de San Giovanni dei Fiorentini à même le sol sous une simple dalle de marbre.

Treize ans plus tard mourut un autre grand architecte, Giovan Lorenzo Bernini. Tous deux furent les plus grands précurseurs et représentants de l’architecture baroque.

Bernini fut enseveli dans cette basilique Sainte-Marie Majeure également sous une dalle de marbre blanc sans aucune pompe ni fioriture, par son fils Domenico, chanoine de cette basilique.

Gian Lorenzo Bernini

1598 - 1680

Francesco Borromini
1599-1667

Révision 10

Mise à jour : Juin 2019

 Marcelo Yrurtia

Martine Ruais