Questions sur le sujet

Ancienne basilique - 1.2.3.4

Basilique actuelle - 5

Michel-Ange - 6.7

El témoin muet - 8

La place d'un génie - 9

Pierre est ici - 10

Basilique Saint-Pierre au Vatican

Accueil Saint-Pierre
 Au chapitre

Sur la tombe de l'apôtre

Vous pouvez utiliser cette section de différentes manières, individuellement ou en groupe :

Individuellement : Contrôler vos connaissances et vous préparer à les confronter à celles d'autres personnes.
a - Avant de commencer la lecture du sujet correspondant (Saint-Pierre au Vatican) essayez de répondre aux questions formulées dans la colonne gauche.
b - La confirmation (ou la réponse) se trouve dans le texte voilé de la colonne droite.
c - Si, sur les 10 sujets proposés, vous n’avez pas obtenu 5 bonnes réponses, vous pouvez lire avec attention l'article correspondant, grâce au lien situé sous la réponse (voir...).
Vous pourrez ainsi rafraîchir votre mémoire ou bien acquérir de nouvelles connaissances.

Note : Il ne s’agit pas d’un simple quiz : le but du jeu est de répondre de façon raisonnée et réfléchie, en donnant une brève explication du contexte.

En groupe : Comme jeu entre deux personnes ou plus, qui ont lu l'article correspondant. Chaque couple, ou groupe, détermine au préalable les règles du jeu (oral ou écrit) et compte les points jusqu'au bilan final. Vous saurez ainsi qui de vous a le plus de connaissances ou le plus de mémoire, car on peut parfaitement se rappeler certaines données sans en connaître véritablement le contexte.

1 - Deux siècles et demi après le martyre de Pierre, l'évêque de Rome et l’empereur  décident d’édifier une basilique sur la tombe de l'apôtre. Comment peuvent-ils localiser l'endroit où Pierre a été enseveli ?

Peu après le martyre de l’apôtre, les chrétiens de la communauté romaine placent un mémorial sur sa tombe. Longtemps après, sur ce mémorial (ou trophée -  voir Glossaire), la communauté construit un édicule ; c'est cet édicule qui indique à l'évêque et à l'empereur l'emplacement de la sépulture de Pierre.

1 - voir Sur la tombe de l'apôtre

2 - Dans la zone Vatica, il reste encore de nombreux vestiges archéologiques et les tombes d’une nécropole d'origine païenne. Pourquoi ne choisissent-ils pas de construire la basilique sur un autre terrain ?

Il serait naturellement plus simple de transférer les restes de Pierre dans un autre endroit moins encombré … mais la loi impose que tout signe matériel -qu'il s'agisse d'un petit autel ou d'un temple- soit placé ad corpus, c’est-à-dire sur le lieu de la sépulture du corps.

2 - voir Histoires superposées

3 - C'est la première basilique chrétienne précédée par un grand atrium, où les membres de la communauté se réunissent avant de passer à l'intérieur pour célébrer la messe. Quel est le nom de ce grand atrium ?

Les pèlerins arrivent dès l'aube et attendent dans l'atrium l’ouverture de la basilique, tandis que les vendeurs ambulants et les artisans installent leurs étales pour offrir leurs marchandises et services. En son centre se trouve une grande fontaine destinée aux ablutions. A l'occasion de certaines fêtes du calendrier liturgique, les familles riches de la communauté servent des repas pour les plus démunis. Ce célèbre atrium de l'ancienne basilique est appelé Paradis ; ce nom est resté dans les mémoires.

3 - voir La grande structure

4 - Quand commencent à s'élever autour de la basilique les premières constructions ecclésiastiques et de service public ?

A la fin du 4e siècle quelques édifices apparaissent déjà : une bibliothèque, un sanctuaire et la chapelle du chœur, en plus des installations à l'usage du souverain pontife. La pape Léon le Grand fonde un monastère vers le milieu du 5e siècle ; le pape Grégoire I fait construire l'une des premières auberges pour pèlerins et romieux. Trois nouveaux monastères viennent s'ajouter à celui de Léon le Grand.

4 - voir Vers le futur Vatican

5- Au milieu du 15e siècle on découvre de graves fissures dans le sol de l'ancienne basilique. Le pape est informé du danger. Combien de temps passe jusqu'au début des travaux de démolition ?

Plus d'un demi-siècle s'écoule jusqu'à ce que Jules II (1503-13) décide de reconstruire la basilique. Il confie le projet à l'architecte Donato Bramante, l'un des maîtres incontestés de la grande architecture de la Renaissance. Ce dernier commence les travaux de démolition le 18 avril 1506. Le peuple de Rome le surnomme le « maestro ruinante ».

5 - voir Renaissance de la basilique

6 - Paul III (1546) convoque Michel-Ange pour le projet de reconstruction de la basilique. Le grand maître accepte à une seule condition. Laquelle ?

« Je le ferai par gratitude à Dieu et par reconnaissance à Pierre ». Ces mots sont annotés par son contemporain, le peintre, architecte et chroniqueur Giorgio Vassari.
Michel-Ange a 72 ans et travaillera encore pendant 17 ans à la Basilique, c’est-à-dire jusqu'à sa mort en 1564.

6 - voir Réponse inattendue

7 - Dans la basilique Saint-Pierre sont conservées des sculptures d'une valeur artistique inestimable. Quelle est celle qui se distingue ici parmi toutes les autres ?

La Pietà, l'ensemble sculptural le plus connu de l'Histoire de l'Art, réalisé à la fin du 15e siècle par un jeune sculpteur âgé d'à peine 23 ans. Sur le ruban qui passe sur la poitrine de Marie, est gravé Michael Angelus Bonarotus Florent Faciebat.

7 - voir La Pietà

8 - Le déplacement de l'obélisque est une entreprise vraiment pharaonique. Quel est le pape qui demande ce transport et qui prend la responsabilité de le réaliser ?

En 1586, Sixte V décide de transporter « l'obélisque de Néron » devant la basilique. La place actuelle n'existe pas encore, pas même les fontaines. Le monolithe de 350 tonnes est déplacé en 32 étapes, sous le contrôle de l'architecte Domenico Fontana, éminent et célèbre spécialiste du transport des obélisques.

8 - voir Le témoin muet : l'obélisque

9 - Lorsque Maderno termine la façade (1614) il y a devant la basilique une esplanade qui s'étend sur trois niveaux (le  Sagrato) mais la place actuelle est encore inexistante. Qui la réalise et à quelle époque ?

En 1655 le cardinal Fabio Chigi est élu pontife sous le nom d'Alexandre VII ; il charge l'architecte Gian Lorenzo Bernini d'un projet pour une place. La même année (1655) Bernini commence les travaux qui se terminent en 1666, sous un autre pontificat, celui de Clément IX.

9 - voir La place d'un génie

10 - A la fin de l'année 1938, le cardinal Eugenio Pacelli estime qu'il est absolument essentiel de réaliser les travaux qui pourraient confirmer ou non l'existence de la sépulture de Pierre. La volonté du cardinal est-elle respectée ?

Le cardinal Pacelli est élu pape (1939) sous le nom de Pie XII. Fidèle à ses déclarations au sujet de la sépulture de l'apôtre Pierre, il confie à d'éminents scientifiques de différents pays la tâche d'effectuer les fouilles indispensables pour élucider cette question délicate. Le pontife meurt 19 ans plus tard, alors que les fouilles archéologiques ne sont pas encore terminées, et donc ne donnent raison ni au Vatican ni à ses détracteurs.

10 - voir Pierre est ici

Mise à jour : Mars 2019

 Marcelo Yrurtia

Martine Ruais