Questions sur le sujet

Palmiers et romieux - 1

Peregrinus : étranger - 1

Digne de foi, mais ... - 5.6

Porte Sainte : Pourquoi Sainte ? - 7

Héritage jubilaire - 8

Origine du tourisme moderne - 9.10

Pèlerins, Indulgence et Jubilé

Accueil Pèlerins et Jubilé
 Au chapitre

Pèlerins, palmiers, romieux

Vous pouvez utiliser cette section de différentes manières, individuellement ou en groupe :

Individuellement : Contrôler vos connaissances et vous préparer à les confronter à celles d'autres personnes.
a - Avant de commencer la lecture du sujet correspondant (Pèlerins, Indulgence et Jubilé) essayez de répondre aux questions formulées dans la colonne gauche.
b - La confirmation (ou la réponse) se trouve dans le texte voilé de la colonne droite.
c - Si, sur les 10 sujets proposés, vous n’avez pas obtenu 5 bonnes réponses, vous pouvez lire avec attention l'article correspondant, grâce au lien situé sous la réponse (voir...).
Vous pourrez ainsi rafraîchir votre mémoire ou bien acquérir de nouvelles connaissances.

Note : Il ne s’agit pas d’un simple quiz : le but du jeu est de répondre de façon raisonnée et réfléchie, en donnant une brève explication du contexte.

En groupe : Comme jeu entre deux personnes ou plus, qui ont lu l'article correspondant. Chaque couple, ou groupe, détermine au préalable les règles du jeu (oral ou écrit) et compte les points jusqu'au bilan final. Vous saurez ainsi qui de vous a le plus de connaissances ou le plus de mémoire, car on peut parfaitement se rappeler certaines données sans en connaître véritablement le contexte.

1 - Le terme pèlerin n'a aucune connotation religieuse dans l'antiquité romaine. Comment différencie-t-on alors ceux qui voyagent par dévotion à Jérusalem de ceux qui se rendent à Rome ?

Ceux qui vont à Jérusalem dans un but religieux reviennent avec des rameaux de palmes pour leurs foyers, on les appellent les Palmiers. Les Romieux sont le pèlerins dont l'objectif est de se rendre à Rome.

1 - voir Pèlerinage en Terre Sainte et à Rome

2 - A partir de la deuxième décennie du 4e siècle, la quantité de romieux augmente considérablement dans la Capitale de l'Empire. Pourquoi ?

Depuis le 1er siècle, les fidèles de la communauté de Rome se donnent rendez-vous devant les sépulcres des deux apôtres : Pierre (64) et de Paul (67?). A partir de l'Edit de l'an 313, de nombreux romieux commencent à arriver en groupes à Rome, venant des quatre coins de l'Empire.

2 - voir Pèlerinage à Rome

3 - Le 13e siècle fut une longue période de violentes luttes de pouvoir, ce qui incita les gens du peuple à chercher refuge dans le christianisme. Devant une telle situation, qu'accorde le pape aux pèlerins de Rome ?

En 1289, Nicolas IV -premier pape franciscain de l'Histoire- à la surprise de tous, accorde l'indulgence -d'environ huit ans- aux fidèles pèlerins qui se trouvent à Rome. En rentrant chez eux, les romieux répandent la nouvelle avec enthousiasme dans leurs villages : le pape nous a récompensés avec l'indulgence.

3 - voir Indulgence inattendue

Dans un récit officiel, le secrétaire de Boniface VII déclare que « … à partir de minuit, les pèlerins ont commencé à envahir la Basilique Saint-Pierre, se sont dirigés vers le tombeau de l'apôtre. Ils croyaient que de sa tombe émanerait miraculeusement l'indulgence plénière... »

4 - La première année d'un siècle (centesmo) produit un effet psychologique assez particulier. Que se passe-t-il à la basilique Saint-Pierre, la dernière nuit de Noël du 13e siècle ?

4 - voir Vox Populi

5 - L'inévitable expansion d'une vox populi peut engendrer des effets imprévisibles ; ce fut le cas du récit du légendaire romieu français. Qu'est-ce que cet homme est censé avoir raconté ?

Le romieu centenaire français raconte que le pape a accordé l'indulgence à son père au siècle passé (centesmo 1200) et que lui se trouve ici à Rome un siècle plus tard (1300) pour recevoir l'indulgence papale.

5 - voir La confession du pèlerin

En commençant la bulle par «Antiquorum habet digna fide relatio...» le pontife établit qu' « il existe un récit digne de foi... », mais il ne dit pas en quoi consiste ce récit, et ne déclare pas que quelqu'un lui a raconté personnellement cette histoire. Il est donc possible que la légende du romieu français soit postérieure à la rédaction de la bulle pontificale.

6 -  Le pape Boniface VIII proclame le premier Jubilé par la bulle «Antiquorum habet digna fide relatio...» Le pontife déclare-t-il ce que lui a raconté un romieu français ?

6 - voir Une version légendaire

7 -  La porte que l'on ouvre symboliquement pour inaugurer le Jubilé chrétien, n'existe pas avant l'année 1425. Pourquoi est-elle appelée Porte Sainte ?

Le premier Jubilé est promulgué par Boniface VIII en l'an1300, mais la porte qui symbolise l'ouverture du Jubilé est une idée bien postérieure du pape Martin V en 1425.

La « sainteté » n'a bien sûr aucune relation avec la porte elle-même, mais elle symbolise la parole de Jésus : « Je suis la porte, si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé » (Jean 10,9).

7 - voir Pourquoi la porte est-elle Sainte ?

8 - Le Jubilé chrétien est l'héritage du Jubilé hébreu, année déclarée sacrée et célébrée tous les 50 ans. On l'annonçait au son du yōbēl (d'où vient le mot Jubilé), corne de bouc. A quelle fréquence est célébré le Jubilé chrétien ?

En célébrant le premier Jubilé (1300) on détermina que les suivants se tiendraient au début de chaque siècle, mais cette fréquence ne fut jamais respectée. Il y eut des Jubilés espacés de 50, 40, 10 et 25 ans, et finalement Paul II (1470) décida qu'ils devaient avoir lieu tous les 25 ans, de façon à ce que tous les croyants puissent au moins participer à un Jubilé dans leur vie.

8 - voir Un Jubilé tous les ...

A partir du dixième Jubilé (1550), les premières caractéristiques touristiques sont documentées : elles se renforcent pendant le Jubilé suivant en 1575. Pour la première fois dans l'Histoire du Jubilé chrétien, on enregistre en 1925 des arrivées de toutes les nationalités, avec plus de touristes que de romieux.

9 - Le tourisme moderne a ses racines dans les pèlerinages religieux. Depuis l'antiquité, jamais on avait voyagé en groupe dans un but commun. A partir de quand commence à se profiler la transformation du pèlerin en touriste ?

9 - voir Les 26 Jubilés Majeurs (10e,11e et 23e)

10 - On trouve une autre origine du tourisme moderne dans les auberges médiévales, qui, passant du grec au latin, se nomment Scholæ. De quand datent ces premières auberges romaines ?

Le terme générique est Schola peregrinorum, qui ne signifie pas pour les pèlerins mais pour les hôtes étrangers. Ceux-ci sont regroupés selon leur nationalité ou leur origine linguistique. La première est la Schola Saxonum (en l'an 727), puis suivent les Scholæ Longobardorum, Frisiorum, Francorum et Graeca, parmi beaucoup d'autres.

10 - voir Scholæ : les premiers hôtels

Mise à jour : Mars 2019

 Marcelo Yrurtia

Martine Ruais