Questions sur le sujet

Visions et croix imaginaires - 1.2

Héritage d'un Edit - 3.4

Racines du césaropapisme - 5

Dans les parages - 6

Chrétien ou ...? - 7

Fraudes et légendes - 8.9.10

Autres questions

La première basilique chrétienne

Voix dans la Cathédrale

Palais du Latran

Archibasilique Saint-Jean de Latran

Accueil Saint-Jean
 Au chapitre

Constantin empereur - Fraudes et légendes

Vous pouvez utiliser cette section de différentes manières, individuellement ou en groupe :

Individuellement : Contrôler vos connaissances et vous préparer à les confronter à celles d'autres personnes.
a - Avant de commencer la lecture du sujet correspondant (Constantin empereur) essayez de répondre aux questions formulées dans la colonne gauche.
b - La confirmation (ou la réponse) se trouve dans le texte voilé de la colonne droite.
c - Si, sur les 10 sujets proposés, vous n’avez pas obtenu 5 bonnes réponses, vous pouvez lire avec attention l'article correspondant, grâce au lien situé sous la réponse (voir...).
Vous pourrez ainsi rafraîchir votre mémoire ou bien acquérir de nouvelles connaissances.

Note : Il ne s’agit pas d’un simple quiz : le but du jeu est de répondre de façon raisonnée et réfléchie, en donnant une brève explication du contexte.

En groupe : Comme jeu entre deux personnes ou plus, qui ont lu l'article correspondant. Chaque couple, ou groupe, détermine au préalable les règles du jeu (oral ou écrit) et compte les points jusqu'au bilan final. Vous saurez ainsi qui de vous a le plus de connaissances ou le plus de mémoire, car on peut parfaitement se rappeler certaines données sans en connaître véritablement le contexte.

1 - Avant la bataille romaine contre Maxence, Constantin fait des rêves ; des visions, présages et autres phénomènes paranormaux se présentent à lui. Dans quel document l'empereur raconte-t-il ses expériences ?

Lactance et Eusèbe relatent ces phénomènes, qui sont plus de caractère mythologique que religieux, avec l'intention d'identifier l'empereur monothéiste à la communauté chrétienne. Personnellement, Constantin n'a raconté aucun de ces phénomènes paranormaux.

1 - voir Victoire décisive

2 - Dès que Constantin est proclamé «Auguste», ses légions utilisent le traditionnel étendard romain que le grand empereur a fait modifier. Quel est le nom du traditionnel étendard romain, modifié par Constantin ?

Pour montrer sa reconnaissance envers la communauté chrétienne, le nouvel empereur adopte deux christogrammes, et fait inscrire l'un deux sur le Labarum (ou Vexillum - voir glossaire). Sur ce même étendard, il fait ajouter les initiales de la République Romaine, symbolisant la réconciliation de Rome avec cette religion, qui jusqu'alors avait été persécutée par beaucoup de ses prédécesseurs.

2 - voir Certains symboles...

3 - Qui émet le premier Edit de Tolérance et de Liberté de Culte pour la communauté chrétienne ?

En l’an 311, Galère émet un édit de tolérance pour les chrétiens … il meurt six jours plus tard, victime d'une gangrène. Son édit n'est pas officialisé et Constantin se l'appropriera.

3 - voir Porte ouverte par Galère

4 - Dans la ville de Milan est signé le célèbre document connu comme l'Edit de Milan. Quand et pourquoi est-il signé à Milan et non à Rome ?

Constantin convoque Licinius pour une réunion à Milan, qui est alors le siège de l'Empire Romain d'Occident ; le Sénat siège à Rome.

En février de l'an 313, tous deux signent le célèbre Edit de Tolérance ou de Liberté de Culte.

4 - voir Naissance d'un autre Edit

5 - Comment s’appelle le système politique par lequel l'autorité civile s'ingère dans les affaires religieuses ?

En amalgamant le pouvoir impérial et la communauté chrétienne, Constantin établit les bases du Césaropapisme, système politique selon lequel l'autorité civile exerce aussi des fonctions d'autorité religieuse.

5 - voir Avantages mutuels

6 - Après trois siècles de persécutions barbares, les chrétiens peuvent pratiquer librement leur religion. En quoi la religion chrétienne se différencie-t-elle des religions «païennes» ?

Février 313 : le gouvernement impérial impose le culte dans la capitale (Rome) ; les autres communautés religieuses ne peuvent exercer leurs cultes que dans les cinq districts suburbains de Rome, appelés Pagus. On appellera païennes toutes ces religions confinées dans les «pagus».

6 - voir Chrétiens et païens

7 - Grâce à Constantin, les chrétiens peuvent exercer leur culte librement et publiquement pour la première fois dans l'histoire ? Est-ce pour autant que l'empereur est un chrétien ?

Constantin I, dit le Grand, fit périr en l'espace de 15 ans, son beau-père Maximien, son beau-frère Licinius, son fils aîné Crispus et l'impératrice Fausta, sa deuxième épouse...
Que le lecteur décide lui-même de la réponse : affirmative ou négative.

7 - voir Chrétien ou stratège exceptionnel ?

8 - La légendaire Donation de Constantin n'est effectivement pas une légende, mais une falsification stratégique de l'Histoire. Quel est le but pratique de ce document frauduleux ?

Il est rédigé comme instrument historique pour glorifier et à la fois intimider les futurs et très puissants donateurs, qui auraient voulu égaler le Grand Constantin et ainsi s'ingérer dans les domaines de l'Eglise pour exercer les deux pouvoirs -temporel et spirituel- et bénéficier d'une couronne impériale, royale ou de grande noblesse.

8 - voir Donation sans Histoire

9 - Le faux et complexe document de la donation de Constantin est daté entre le milieu du 8e siècle et le milieu du 9e siècle. Quand et comment fut découverte sa falsification ?

Dans les premières décennies du 15e siècle, un cardinal allemand soupçonne sérieusement l'authenticité de la Donatio Constantini. Suite à une profonde interpolation philologique, un célèbre humaniste italien déclare(1440) que le document est irrévocablement faux.

9 - voir Détectives du passé

10 - On confond d'habitude la Donation de Constantin avec la Légende Dorée. Quelle est la différence essentielle entre les deux ?

La Donation de Constantin est un faux historique (8e et 9e siècles) qui accorde à l'Eglise des pouvoirs illimités, que des puissances politiques externes exploiteront en son nom.
La Légende Dorée, en revanche, n'est qu'une innocente fiction historique écrite par un hagiographe de talent (13e siècle), qui présente un empereur Constantin pieux, sauvé par des personnes que jusqu'alors il ne connaissait pas.

10 - voir Légende Dorée

Mise à jour : Mars 2019

 Marcelo Yrurtia

Martine Ruais